Astuces pour éviter les nuages noirs le jour du Black Friday pour votre voyage de magasinage aux É.-U.

L'escalator

Avec l’approche du Black Friday, les détaillants américains offriront d’alléchantes économies lorsque les consommateurs se lanceront dans leurs achats des Fêtes. Plusieurs Canadiens succomberont à la tentation d’une rapide escapade au sud de la frontière pour profiter des ventes. Leur chasse aux bas prix pourrait leur coûter très cher…

RSA, l’un des plus importants dispensateurs d’assurance au pays, offre quelques conseils aux Canadiens qui projettent d’aller faire leurs achats outre frontière.

« Planifiez un peu avant de prendre le volant ou l’avion pour les É.-U. », conseille Erin Finn, directrice de la Tarification d’Assurance Voyage RSA, « une visite dans une clinique ou un hôpital aux É.-U. pourrait vous ruiner. Avoir la bonne assurance voyage, même pour les courts séjours, peut vous protéger ainsi que les membres de votre famille lorsque l’imprévu survient. »

Prenons le cas d’Elisabeth de Vancouver qui avait planifié un week-end de magasinage et de tourisme à Seattle avec sa fille Kira. Après une longue journée à écumer les magasins, Kira est devenue fiévreuse. Son état s’étant aggravé au cours de la nuit, les deux femmes se sont retrouvées dans la salle d’urgence d’un hôpital de Seattle à 2 h dans la nuit du samedi au dimanche. Kira a dû être hospitalisée avec un diagnostic de grippe. Sachant qu’elle avait souscrit une assurance voyage hors pays, Elisabeth a composé le numéro de téléphone inscrit sur sa police pour signaler l’incident. La compagnie d’assistance a immédiatement approuvé les frais pour la visite à la salle d’urgence et pris les arrangements nécessaires au paiement des factures directement à l’hôpital. Heureusement, la fièvre de Kira s’est dissipée et, même si le voyage ne s’était pas déroulé comme prévu, Elisabeth n’a pas eu à subir les difficultés financières qu’elle aurait rencontrées en voyageant sans assurance. Le montant de la réclamation, près de 2 000 $ US, fut entièrement couvert par sa police d’assurance voyage.

N’oubliez pas, même une mésaventure mineure requérant une attention médicale lors d’un court séjour aux É.-U. peut occasionné des frais importants.

Voici quelques conseils dont les Canadiens devraient se souvenir, selon RSA.

1. Vérifiez votre couverture. Le régime public d’assurance maladie de votre province ne couvre probablement pas la totalité des coûts occasionnés par les soins et traitements reçus dans un hôpital américain. Vous devriez compléter ce régime en souscrivant une assurance additionnelle hors pays pour être certain d’avoir la protection adéquate. Consultez un expert en assurance voyage pour connaître vos besoins spécifiques.

2. Informez-vous sur les régimes annuels. Certaines personnes n’accordent que très peu d’attention à la nécessité de souscrire une assurance pour les voyages d’une journée ou les excursions d’un week-end de magasinage au sud de la frontière. Mais si vous effectuez plus que deux ou trois courts voyages par année, un régime annuel qui répond à vos besoins à prix relativement bas pourrait s’avérer judicieux pour vous et votre famille. De plus, vous n’aurez pas à vous soucier de souscrire une police chaque fois que vous partirez.

3. Apportez une preuve d’assurance. En plus de votre passeport canadien, apportez des copies de vos documents d’assurance incluant votre carte format portefeuille sur laquelle se trouve le numéro à composer en cas d’urgence, si jamais vous deviez signaler un sinistre ou demander de l’assistance, et ce, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit.

4. Conduisez prudemment. Seattle, Detroit, Buffalo, Syracuse, Niagara Falls, Bangor (Maine) ou Burlington (Vermont), peu importe votre destination, un trafic plus lourd que la normale et des routes potentiellement glissantes cette période de l’année peuvent rendre la conduite délicate. Planifiez et accordez-vous assez de temps de sorte que vous n’ayez pas à vous précipiter pour éviter la cohue ou vous retrouver dans l’obligation de retraverser la frontière parce que vous avez oublié quelque chose.